Eglise Notre Dame de Nantilly

Histoire

Dès le 9ème siècle, il existait une église primitive « Sainte Marie de Lantillé », dédiée à une Vierge « miraculeuse ».
La construction de l’église actuelle date du début du 12e siècle à l’époque de la fondation de l’abbaye de Fontevraud par Robert d’Arbrissel. Les moines partis s’installer à Saint-Florent, fondent ici un prieuré hors les murs du château et de la ville.

C’est une église prieurale, paroissiale et diocésaine jusqu’à la Révolution. C’est aussi l’église mère de toutes les églises de Saumur.
En 1793 l’église est fermée et transformée en prison provisoire et même en porcherie, puis elle est vouée au culte de la Raison (1795-1802) ainsi qu’au culte Catholique. Elle perd son rôle d’église mère en 1802, rôle qui est attribué à l’église Saint-Pierre.

Façade

Elle rappelle celle des façades­-murs aquitaines avec l’ajout de 4 contreforts verticaux de style angevin et a été très modifiée entre le 15e et le 17e siècle avec l’ajout d’une fenêtre gothique et du clocheton.


Nef romane

Construite entre 1100 et 1120, la nef (17 m de hauteur et 13 m de largeur, ce qui est exceptionnel pour une église romane) comporte 6 travées voûtées en berceau légèrement brisé. Les dix chapiteaux de l’église sont de la même époque et sont parmi les œuvres les plus originales du roman angevin avec leurs feuillages en entrelacs et leurs monstres fantastiques.

Orgue (monument historique)

L’orgue - oct 2016

Un orgue né au cours du « Grand Siècle »...Construit par le facteur breton Pierre Le Helloco entre 1685 et 1690, l’orgue de N.D. De Nantilly a conservé intacts ses buffets de pur style XVII° siècle et la presque totalité de sa structure instrumentale d’origine.

Il est à la fois le plus ancien orgue de la région et le seul datant de cette époque et il constitue un exemple caractéristique de la facture d’orgue française au siècle de Louis XIV.

(voir la page concernant l’orgue de Nantilly et sa restauration achevée en 2016)

Croisée et bras du transept

La croisée du transept, probablement surmontée d’un clocher, a été transformée au 13e siècle et les transepts refaits au 15e siècle puis remaniés au 19e siècle.
Dans l’abside Nord, les vitraux sont dédiés à saint Joseph.

Chœur

Achevé vers 1150, il est plus étroit que la nef afin de donner un aspect plus majestueux à l’église. Très éclairé par sept grandes fenêtres, il se termine par une abside en cul de four. Les vitraux représentent une Vierge à l’enfant encadrée par la Vierge recevant l’Esprit Saint et le Couronnement de la Vierge. Chapiteaux restaurés au 19e. Stalles du 17e siècle dont les miséricordes sont ornées de masques grimaçants et d’animaux.

Nef latérale sud

Construite en 1480 par Louis XI en style gothique flamboyant pour installer à Nantilly un collège de chanoines. Elle est fermée, à l’ouest par une verrière de la Vierge du Rosaire (1899) représentant la
Bataille de Lépante en 1571 contre les Turcs. Plusieurs blasons recouvrent les clés de voûte dont, le blason royal et ceux de Jésus et de saint Michel.

Dans l’absidiole Sud qui est romane, une Vierge en bois polychrome du 12e siècle présente l’attitude hiératique des vierges du haut Moyen-Âge : l’Enfant bénissant avec deux doigts. Jusqu’en 1792, la statue est placée sur le haut de grilles formant un jubé et jusqu’au 15e siècle, de nombreux pèlerins affluent à Nantilly. La baie sud est du 15ème siècle avec une verrière dédiée à Notre-Dame du Miaoust (Atelier Delon – Paris –1903) ; elle représente l’Assomption de la Vierge.

Sur un pilier séparant ce collatéral de la nef, on peut remarquer une copie de la crosse de Gilles de Tyr, natif de Saumur, archevêque de Tyr puis de Damiette, accompagne le roi à la Croisade, devient légat du pape et meurt à Dinant. Enterré dans le chœur de l’église, sa tombe devient un lieu de pèlerinage. Sa tombe et ses restes disparaissent à la Révolution et sa crosse retrouvée en 1830 sera volée en 1988.

Sur un autre pilier, se trouve la plaque funéraire de dame Thiéphaine, nourrice de René, roi d’Anjou, de Naples et de Sicile (1409­1480) et de sa sœur Marie d’Anjou future épouse de Charles VII. Cette plaque sur laquelle est gravé le poème rédigé par le roi René en sa mémoire accompagnait un cénotaphe, représentant Thiéphaine Maugin allongée et tenant dans ses bras les deux enfants royaux et détruit pendant la Révolution.

Sur un dernier pilier, un bas-relief en albâtre du 16e, d’origine inconnue, représentant Saint Jean-Baptiste prêchant dans le désert. De style première Renaissance, il a été remanié au 19e siècle.

L’oratoire, de style gothique flamboyant, était destiné à Louis XI. Simple lieu de recueillement, il n’a jamais eu d’autel. Il est actuellement occupé par les fonts baptismaux.

Chapelle souterraine

(Ne se visite que pendant les Journées du Patrimoine) - Petite chapelle circulaire couverte d’une coupole datant probablement du 12e siècle. Elle sert d’ossuaire des cimetières qui entouraient jadis l’église.

Clocher

Ajouté fin 15e ou en 1608, il contient un bourdon de 5.000 livres, baptisé en 1646 et une autre cloche, plus petite, datant de 1773.

Tapisseries

Durant toute la période estivale (juillet-août) et jusqu’aux Journées du patrimoine, un très bel ensemble de tapisseries relatives à la Vierge couvrent les murs des

transepts, des absidioles et du chœur. Elles méritent à elles seules une visite de l’édifice, d’autant que nombre d’entre elles changent chaque année par un roulement sur trois ans.
Certaines d’entre elles, tenant compte de la liturgie, sont également exposées lors des fêtes religieuses, notamment à Noël et à Pâques.

LES TAPISSERIES DE NANTILLY (une page est consacrée à chacune des tapisserie ou à chaque cycle.



Documents édités par Saumur Ville d’art et d’histoire - Mairie de Saumur




Plaquette en français sur l’église Notre Dame de Nantilly :

Télécharger la plaquette



Plaquette en anglais :

"Let us tell you about the church of Notre-Dame de Nantilly".
You can find it when you enter into the church.



Documents traduits par l’association « Patrimoine Religieux en Saumurois »


Documentation en allemand


Documentation en espagnol


Documentation en italien


Documentation en néerlandais


Page réalisée avec le concours de
l’Association « Patrimoine Religieux en Saumurois » - Mise à jour Juin 2019