La première des communions pour un enfant

Le parcours de la première des communions pour les enfants de 9 à 11 ans, se prépare en en six grandes étapes (appelées Temps Forts) qui s’échelonnent du mois de décembre 2019, au mois de juin 2020 et des séances de catéchisme. Il s’agit d’un parcours d’instruction sur la liturgie, de réflexion personnelle, de découverte de la Bible et d’approfondissement de sa foi.

Les enfants peuvent demander à faire leur Première Communion
après au moins 2 années de caté, généralement en classe de CM1.

Le détail des 6 étapes :
3 étapes de 9 H 30 à 12 H à l’Espace N.D. De Nantilly et à l’église de Nantilly :

  • 1ère étape : Dimanche 1 décembre 2019 (le temps du Rassemblement)
  • 2ème étape : Dimanche 1 mars 2020 (le temps de la Parole)
  • 3ème étape : Dimanche 3 mai 2020 (le temps de l’Eucharistie)
  • Un TEMPS FORT (4ème étape) du vendredi 15 mai 2020 à 18 H au samedi 16 mai 2020 à 17 H à l’Espace N.D. de Nantilly.
  • La première communion (5ème étape) Dimanche 7 juin 2020 à l’église de Nantilly à 11 H
  • 6ème étape : Dimanche 28 juin 2020 à 11 H à l’église de Nantilly (le temps de l’Envoi)

Une réunion d’informations et d’inscriptions sera proposée aux parents des enfants intéressés le jeudi 14 novembre 2019 à 20 H 30 à l’Espace N.D. de Nantilly.

Une réunion d’informations sur le déroulement du temps fort et de la célébration sera proposée aux parents le lundi 27 avril 2020 à 20 H 30 à l’Espace N.D. de Nantilly.

L’enfant est toujours accompagné par une équipe de catéchistes et de parents renforcée à l’occasion des Temps Forts par "les Paroissiens aînés" qui partagent leurs expériences de foi et de vie.
Ces étapes permettent à l’enfant de découvrir et comprendre les grands moments de la messe ( Accueil-Rassemblement, Parole et enfin le temps de l’Eucharistie).




La première communion pour un adulte

Des adultes baptisés qui n’ont jamais suivi le catéchisme demandent un jour à communier. A cette occasion, avec une équipe du catéchuménat des adultes ils vont commencer une formation chrétienne.
Un "chemin" personnalisé leur est proposé pour se préparer à recevoir les deux sacrements de l’initiation chrétienne, qu’ils n’ont pas encore reçus : l’Eucharistie et la Confirmation-* Nous accueillions les "candidats" tels qu’ils se présentent, avec leur histoire, leur cheminement. Cela suppose une prise en compte des chemins de vie et de foi, des questions et des désirs.

  • Nous les invitons à vivre l’eucharistie avec nous : une participation à l’Eucharistie régulière avec la communauté chrétienne est recommandée.
    Nous prenons le temps : Il s’agit d’une préparation sérieuse, d’un chemin de découverte qui s’approfondit et s’éclaire peu à peu.
  • Des chrétiens ayant eux même une pratique de l’Eucharistie accompagnent les équipes avec bienveillance et compétence.
    Vous pouvez prendre contact sur la paroisse avec Mme Henriette Pagadoy : Mel - Tel : 02 41 50 46 13

La communion à domicile pour une personne malade

La parole du Seigneur « J’étais malade et vous m’avez visité » (Mt 25, 36) s’adresse à tout chrétien, mais porter la communion à un malade est un service qui est confié à des personnes appelées par le Service Paroissial des Malades et qui se sont préparés à cette tâche.
Lors de la messe, la communion achevée, le prêtre appelle les personnes concernés et leur remet une custode (petite boite ronde en métal précieux) contenant une hostie en disant une formule d’envoi : " « Que le Seigneur vous bénisse, vous qui allez porter le Corps du Christ à vos frères malades, au nom du Père … »
Habituellement, ces personnes vont porter la communion aux malades le dimanche après la messe paroissiale. En effet, le dimanche est le Jour du Seigneur et porter la communion ce jour-là permet au malade de se sentir en lien plus étroit avec sa communauté.

  • Après un temps d’accueil et de salutation, on se donne les nouvelles … y compris celle de la paroisse. On peut remettre la feuille paroissiale de la semaine.
  • On invite le malade à recourir à la miséricorde de Dieu en disant "Reconnaissons que nous sommes pécheurs" et on récite avec lui le "Je confesse à Dieu".
  • On lit un texte d’Évangile, celui du jour ou du dimanche.
  • On peut partager des intentions de prières qui disent notre ouverture au monde.
  • On dit ensemble le Notre Père.
  • Puis on ouvre la custode et on présente l’hostie en disant "Heureux les invités au repas du Seigneur. Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde". Ce à quoi le malade répond "Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais dis seulement une parole et je serai guéri".
    On donne l’hostie en disant "Le corps du Christ" - "Amen"
  • On peut faire spontanément une prière d’action de grâce ou bien lire la prière de conclusion de la messe et terminer par le Je vous salue Marie. Puis vient pour le malade le moment de l’action de grâce silencieuse.